Période d’essai

La période d'essai

Un temps défini permettant d'évaluer la compétence

LA PÉRIODE D’ESSAI pour un CDI

Cette période d’essai, s’inclue en tant que telle dans le contrat de travail à durée indéterminée (CDI)

Les règles dont elle dépend s’appuient sur la loi de modernisation du marché du travail du 28 juin 2008.

Depuis un certain temps, il est notable que certaines qualifications sont délaissées au profit de la compétence, et la période d’essai permet de l’évaluer.

L’article L.1221-20 du Code du Travail se penche sur la finalité de la période d’essai, qui permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié, et au salarié de constater que les fonctions qui lui sont proposées répondent à ses attentes et ses qualifications.

La durée maximale de la période d’essai, doit correspondre au temps maximum d’évaluation nécessaire selon le poste requis :

  • 2 mois, pour une salarié ou un employé
  • 3 mois, pour un agent de maîtrise ou un technicien
  • 4 mois, pour un cadre

 

Cependant il y a 2 règles à observée :

  • La période d’essai doit être d’un délai raisonnable à l’appréciation des compétences recherchées par la société.
  • La période d’essai peut être renouvelée une seule fois.

 

 

Le délai de prévenance

En d’autre termes « le délai de préavis »

 

Pour l’employeur vis à vis du salarié :

  • Une journée si le début de la période d’essai a débutée il y a moins de 8 jours
  • Deux journées, si elle a débutée, il y a mois d’un mois
  • Deux semaines, si elle a débutée il y a moins de trois mois
  • Un mois, si elle a débutée il y a plus de trois.

 

Pour le salarié vis à vis de l’employeur :

  • Une journée si le début de la période d’essai a débutée il y a moins de 8 jours
  • Deux journées au delà de 8 jours